Pose de parquet

Le parquet est un revêtement qui se démarque par son design authentique ainsi que la chaleur et le confort qu’il offre à la pièce. On distingue plusieurs types de parquet : massif, contrecollé, stratifié. Selon le type de parquet, il est possible de choisir une pose collée, clouée ou flottante.

pose parquet

Les différents types de pose 

  • Pose collée

La pose collée convient aux parquets flottants, contrecollés et aux massifs d’une épaisseur de 10 à 15mm. Elle est obligatoire pour un plancher chauffant. La pose du parquet peut se faire sur différents types de supports : chape flottante, carrelage, béton surfacé ou panneaux de contreplaqués. Les lames sont directement collées entre elles avec une colle spécifique.

  • Pose clouée

C’est la méthode traditionnelle pour poser un parquet, elle s’applique surtout aux parquets massifs. Pour ce type de pose, les lames du parquet doivent avoir une épaisseur minimale de 20mm. La pose du parquet se fait sur un solivage existant ou sur des lambourdes. Pour optimiser l’isolation phonique et thermique du parquet, les lambourdes et les solives sont fixée sur une sous-couche.

  • Pose flottante

Cette technique est la plus courante et la plus simple à mettre en œuvre. Le parquet n’est pas collé à son support, les lames sont assemblées entre elles grâce à un système de clips. La pose flottante s’adapte à tous les types de supports : une moquette, un ancien parquet en bois ou directement sur une chape en béton.

  • Sens de la pose du parquet

Poser un parquet dans le sens de la longueur et la technique traditionnelle, elle s’adapte aux pièces à vivre et aux zones de passage comme le couloir. La pose en diagonale est idéale pour les petites surfaces et les pièces situées aux étages, elle permet d’agrandir l’espace, la pièce paraitra plus aérée.


Parquet flottant

pose parquet flottant

Le parquet flottant est posé sur le sol sans clous ni colle, les lames s’emboitent entre elles grâce à des clips. Il est composé de 3 couches pour une meilleure stabilité : la couche d’usure, la couche de parement et la couche intermédiaire. Seule la couche d’usure est en bois massif, ce qui ne permet qu’un seul ponçage sur ce type de parquet.

Le plancher flottant est recommandé dans les pièces à vivre. Sensible à l’humidité, il n’est pas adapté à la cuisine, ni à la salle de bains. Il résiste par contre efficacement aux écarts de températures, il ne retient pas les salissures, ce qui facilite son entretien.

Le plancher flottant est conçu pour être posé sur un revêtement de sol existant à condition qu’il présente une parfaite planéité. En cas de chauffage au sol, il est indispensable de contrôler la température avant la pose du parquet. Un pare-vapeur et une couche d’isolation phonique peuvent être nécessaires.

Pour un rendu esthétique, les lames du parquet flottant doivent être posées dans le sens de la lumière. Un joint de dilatation de 8mm est à respecter au niveau des bordures de la pièce pour prévoir la dilatation naturelle du bois. Pour assurer une bonne fixation des lames entre elles, une cale et un maillet sont requis.


Parquet massif

pose parquet massif

Le parquet massif est un revêtement 100% en bois naturel, il est esthétique, chaleureux et présente une grande robustesse face à l’intensité des passages. Il s’adapte aux sols chauffants, il peut également être posé dans la salle de bain s’il est conçu en essence de bois exotique.
Poser un parquet massif exige un support solide, plan, propre et sec (l’hygrométrie doit être comprise entre 40 et 60%). Plusieurs types de poses sont adaptés à ce parquet :

  • Pose clouée

Elle consiste à clouer les lames sur des solives ou lambourdes, celles-ci sont préalablement fixées sur une sous-couche isolante.

  • Pose collée

Les lames sont collées sur tous les supports. Elle est recommandée sur les planchers chauffants et offre une très bonne isolation phonique.

  • La pose flottante

Elle s’applique en neuf et en rénovation, le parquet reste n’est pas fixé sur son support. Les lames s’emboitent entre elles par un système de clips.
Après la pose, le parquet massif peut être huilé ou vitrifié pour une protection contre l’humidité, les tâches et les rayures.


Parquet stratifié

pose stratifié

Le stratifié n’est pas un parquet à proprement parler, car il n’est pas en bois massif. Fabriqué en panneau de fibre haute densité ou HDF, il imite parfaitement le bois naturel et peut prendre l’aspect de n’importe quelle essence.

Pour assurer une bonne résistance aux passages et aux rayures, le sol stratifié est composé de 4 couches : la couche décorative, la couche d’usure en mélamine, le support et le contrebalancement pour une stabilité optimale. Le parquet stratifié trouve sa place dans toutes les pièces de la maison et se décline en une large palette de décors. Il peut être posé dans les pièces humides à condition d’installer une couche de pare-vapeur.

Le sol stratifié peut être posé sur un revêtement déjà existant. La pose flottante est la mieux adaptée à ce type de parquet. Les lames sont assemblées par emboitement sans colle ni clou. Les lames doivent être orientées dans le sens de la lumière naturelle. Pour agrandir visuellement un espace exigu, il est possible de les placer parallèlement à la plus grande longueur de la pièce. Cette méthode nécessite une sous-couche acoustique dans les logements collectifs, il est recommandé d’opter pour des lames avec sous-couche intégrée.


Le parquet collé

Le parquet collé est une technique qui consiste à fixer les lames sur son support grâce à une colle dédiée à cet effet. Ce type de pose s’applique aux parquets massifs, contrecollés ou stratifiés. Le parquet collé peut être placé sur un ancien revêtement comme un autre parquet, une dalle de ciment, des panneaux de contreplaqués ou encore du carrelage.


Avant l’installation du parquet, il convient de vérifier la température de la pièce, elle doit être comprise entre 15°C à 25°C. Le sol doit être parfaitement propre et exempt d’humidité, un ponçage préalable à la pierre ponce peut être nécessaire. Pour une bonne isolation phonique et thermique, il est fortement recommandé d’installer une sous couche entre le parquet et son support.
Il est possible de choisir entre 2 types de pose :

  • Le collé en plein

C’est la méthode la plus courante pour les parquets, la colle est appliquée à l’aide d’une spatule crantée sur le support par petites surfaces pour une meilleure adhérence de la colle.

  • Le collé en cordon

Cette technique s’effectue avec une colle mastic polyuréthane. Elle s’applique en cordons perpendiculaires à la lame et espacés de 10 à 15 cm.

pose parquet

Devis pose de parquet

La Maison Carpentier est à votre disposition pour un devis de pose de parquet. Son équipe spécialisée en pose, ponçage, vitrification et rénovation de parquet intervient avec son savoir-faire et son expérience. Réponse rapide à toute demande.

Questions/réponses

Comment préparer le sol qui servira de support au parquet ?

Avant la pose du revêtement, le support doit être parfaitement propre et sec. Il est également indispensable de vérifier la planéité du sol. Le taux d’hygrométrie doit être situé entre 40 et 60%. Si vous disposez d’un carrelage endommagé, il est nécessaire de ragréer la surface. Les revêtements en PVC ou en linoléum doivent être retirés au préalable. Une fois la préparation achevée, il est conseillé de débuter la pose au milieu de la pièce pour finir au pied des murs au niveau des plinthes. Plusieurs motifs peuvent être obtenus.

Quelle est la pose traditionnelle pour un parquet ?

La pose clouée est la plus adaptée aux lames de plancher massif ayant une épaisseur de plus de 20mm. Sa mise en œuvre ne peut être improvisée, elle nécessite le savoir-faire et l’expérience d’un professionnel.  Cette technique garantit la longévité du revêtement ainsi qu’un confort optimal pour les utilisateurs. Les lambourdes sont clouées sur les solives ou directement sur une chape. Les variations de température peuvent avoir pour effet la dilatation du bois.  Il est indispensable de laisser un espace entre le mur et la dernière rangée de lames. Des cales doivent être posées le long des murs.

Quel type de pose pour un plancher chauffant ?

Seul un plancher chauffant basse température est adapté à la pose d’un parquet. Sur ce type de sol, seule la pose collée est compatible. Pour ne pas altérer le bon fonctionnement du chauffage,  il est conseillé d’opter pour des lames de bois d’une faible épaisseur (environ 15mm). Les essences de bois nerveux comme le hêtre, l’érable ou le merisier ne sont pas recommandés pour un chauffage au sol. Prévoyez de couper le chauffage au sol 24h à 48h avant le début des travaux pour éliminer l’humidité. Une attente d’une semaine est à respecter avant de le remettre par tranche de 5°C.

Quelles essences de bois choisir pour mon parquet ?         

Plusieurs essences de bois peuvent être utilisées pour la confection d’un parquet. Le trafic de la pièce, l’effet décoratif et la finition recherchée ainsi que leur prix sont à considérer pour guider votre choix. Les bois indigènes provenant des forêts d’Europe et d’Amérique du nord comme le pin blanc, le bouleau, le châtaigner ou le noyer correspondent à une décoration classique. Ces différentes essences supportent les passages intenses et très peu l’humidité. Pour une pose dans une pièce humide comme la salle de bain ou la cuisine, les essences de bois exotiques sont les mieux adaptées. Le wengé, l’ipe ou le merbau offre une possibilité de déco contemporaine et une résistance optimale au trafic.

Quel tarif pour une pose de parquet ?

Le prix de la pose d’un parquet  est généralement calculé au m². Il peut varier selon l’essence de bois choisie, la largeur des lames et le nombre de rangées nécessaires en tenant compte de la taille de la pièce. Le type de pose du revêtement est également considéré pour déterminer le tarif de l’intervention. Les finitions sont incluses dans le prix des travaux, vous pouvez choisir la vitrification, l’huile ou la cire. La mise en place d’un plancher en bois est un travail technique devant être confié à un professionnel. Des coûts supplémentaires sont à prévoir selon la complexité de l’intervention.

Pourquoi passer par un professionnel pour la pose de parquet ?

La pose d’un parquet,  qu’il soit cloué, collé ou flottant nécessite les compétences d’un professionnel. Ses prestations incluent la préparation du support, la protection des plinthes  et des murs ainsi que la pose de chaque lame.  Il vous conseille dans le choix de votre revêtement en fonction de la pièce concernée, de votre budget et de vos contraintes. Votre parqueteur vous garantit un travail soigné et réalisé dans le respect des délais impartis. Vous pourrez choisir le sens de la pose en fonction des motifs souhaités pour votre sol. Un devis détaillé est établi pour vous donner un aperçu du prix de l’intervention.